La chiropraxie est préconisée dans le traitement et la prévention de nombreux troubles fonctionnels ou pathologiques de l’appareil locomoteur, dits troubles musculo-squelettiques (TMS). Les TMS se traduisent par des contractures, des douleurs ou encore une limitation de mouvement.

 

 

 

 

 

 

 

 

​À titre d’exemple, la chiropraxie peut remédier aux affections les plus répandues de la colonne vertébrale tels les cervicalgies, les sciatiques et les lumbagos, mais également aux affections des articulations (tendinite, syndrome du canal carpien…).

Les troubles msculo-squelettiques peuvent avoir des conséquences très diverses, au premier rang desquels les maux de tête et les troubles viscéraux.
Le traitement chiropratique peut donc soulager ces désordres associés.
Pour l’ensemble de ces indications, la chiropraxie peut constituer une alternative thérapeutique aux traitements conventionnels.

La Chiropraxie moderne dépasse le cadre de la mécanique vertébrale et permet d'agir sur des troubles fonctionnels des différents appareils, des symptômes accompagnés ou non de douleurs vertébrales : appareils respiratoire, digestif, cardio-vasculaire, génito-urinaire, nerveux. C'est ce qu'on appelle les réflexes somato-viscéraux qui sont bien connus par tous les professionnels de santé.

L'amélioration de troubles fonctionnels viscéraux, après prise en charge chiopratique, est rapportée de manière empirique par de nombreux cliniciens et patients ( par exemple une modification du transit intestinal, une sensation d'amélioration respiratoire, une modificaton du cycle menstruel, une amélioration des coliques infantiles,etc.).

Néanmoins ces améliorations ne sont pas systématiques et ne reflètent pas l'état actuel des connaissances scientifiques.


 

LE FORUM

7 Avenue de Verdun

26000 VALENCE

04.75.56.03.34

04.75.43.28.50


 

  • facebook
  • w-tbird

​​Le site Internet du chiroprateur est sous sa seule responsabilité. L'A.F.C (Association Française de Chiropraxie), ne peut voir sa responsabilité engagée et ne cautionne aucun site personnel, cependant il n'est pas interdit au chiropracteur d'informer plus amplement les patients du moment qu'il ne transgresse pas les règles de déontologie. La prudence est de rigueur au regard des faits énoncés.

18448850_s.jpg