La Chiropraxie est une profession de la santé née aux U.S.A en 1895.



Elle se fonde sur une conception globale du fonctionnement de l’organisme et des relations existant entre la colonne vertébrale, le système nerveux et certains troubles de santé. Elle prend ainsi en compte les facultés de récupération du corps humain.


Elle a pour objet la détection, le traitement et la prévention des dysfonctionnements du squelette et de ses conséquences, notamment au niveau de la colonne vertébrale et de ses membres.


La chiropraxie utilise des méthodes thérapeutiques non-médicamenteuses et conservatrices, c’est-à-dire qu’elle ne recourt ni à la chirurgie ni aux injections. Elle repose principalement sur les actes de manipulation vertébrale (manuelle ou instrumentale, forcée ou non) et de mobilisation des articulations du corps.

Détecter
​​

Le chiropracteur commence par interroger son patient sur sa pathologie, réelle ou ressentie, et ses antécédents. Il s’intéresse également à ce qui, dans ses conditions de vie et de travail, peut favoriser l’émergence des troubles. Il effectue ensuite un examen physique. Il peut, autant que besoin, solliciter des examens complémentaires, radiologiques notamment. 

Corriger
​​

Sur cette base, le chiropracteur établit un plan de traitement. Il intervient alors manuellement et réalise des actes de mobilisation ou de manipulation vertébrale (dite ajustement chiropratique). Il peut aussi avoir recours à des appareils spécialisés. 

Prévenir
​​

Le chiropracteur peut également formuler des conseils en matière de postures, de nutrition ou d’hygiène de vie de nature à renforcer l’efficience des soins qu’il a dispensés.